fbpx

Les mudras et leurs pouvoirs de guérison

Les mudras, en avez-vous déjà entendu parler ? Peut-être que oui, peut-être que non. Une chose pour laquelle je peux être (presque) affirmative, c’est que vous en avez sûrement pratiqué… à vos dépens, sans en connaitre réellement le sens, ni les bienfaits qu’elles ont pu vous apporter.

Anjali mudra à droite de la photo, et shakti mudra, la déesse de l'énergie
Pour faire shakti mudra, la déesse de l’énergie, commencer avec les mains en anjali mudra

Les mudras et leur signification

Une mudra (1) est un geste sacré et symbolique que l’on retrouve dans les religions anciennes de l’Inde, notamment dans le bouddhisme et l’hindouisme, et également dans la pratique du yoga. Dans cette belle discipline, et aussi dans la méditation, les mudras sont considérées comme un moyen de canaliser le flux d’énergie vitale connue sous le nom de prana.

La famille des mudras en compterait environ quatre-cents. Chaque mudra a un symbolisme unique et on pense qu’il a un effet spécifique sur le corps et l’esprit en dégageant les voies énergétiques. Je parlerai uniquement ici des mudras de la main, hasta mudra (2) et tattwa mudra (3), qui sont les plus courantes dans le yoga, et que je connais, mais il faut savoir qu’il existe également des mudras du corps (kaya) et de la conscience (citta).

Selon la médecine traditionnelle indienne ou médecine ayurvédique, une mudra va influer sur une ou plusieurs zones du corps grâce à l’énergie canalisée suite au placement des doigts de façon spécifique. Et comme l’individu n’est pas seulement fait d’une couche physique, les mudras agissent aussi sur nos couches subtiles qui sont notre état intérieur émotionnel et mental, et même sur notre état de conscience.

Les mudras, une véritable découverte

Les deux premières mudras que j’ai apprises avec la pratique du yoga étaient anjali mudra et jnana mudra. Sans en connaitre le sens profond. Anjali mudra, les mains en prière, parce qu’on la fait au début et à la fin du cours pour saluer les êtres qui pratiquent avec soi. Et jnana mudra, le pouce et l’index collés l’un à l’autre avec les paumes vers le ciel, à ne pas confondre avec chin mudra où on a les paumes tournées vers le sol, que l’on fait souvent lors d’une pratique de méditation. Ni plus ni moins. Et pourtant ces mudras recèlent bien plus que d’être de simples gestes. D’ailleurs, il en existe une telle palette que chaque personne peut bien y trouver son compte.

Et c’est en suivant la formation professorale de Diva Yoga que j’ai découvert la richesse des mudras. Notamment avec Locana Sansregret, l’une des formatrices de professeurs de yoga à l’Université Internationale de Yoga – Québec, et grande spécialiste en yogathérapie et sur les mudras.
On peut bien parler de richesse, car comme elle l’indique si bien dans le livre intitulé “Mudra – Le Yoga des doigts” qu’elle a publié avec Juliette Dumas, auteur et énergéticienne, nous avons réellement “de l’or dans les doigts”.

Ma trousse de mudras “magiques”

Comme je disais un peu plus haut, la liste des mudras est considérable et je pense qu’une vie entière ne suffirait pas pour les explorer. Quant à moi, je trouve que le livre de Locana et Juliette est une belle option avec un répertoire qui propose des mudras pour vivre dans un plus grand bien-être et soulager les petits maux du quotidien. Dans ma trousse de mudras, au début de ma pratique il y a environ trois ans, j’en avais deux que j’utilisais quotidiennement.

Marma mudra, le sceau des points d’énergie dans les articulations

C’était à l’époque où j’avais des problèmes de santé au niveau des articulations des pieds et des mains. C’était une souffrance à l’arrivée du froid, avec les orteils et les doigts qui gonflaient et bleuissaint. Difficile de mettre des chaussures fermées et de plier les doigts. Marma mudra, m’avait vraiment soulagé, jusqu’à m’en guérir sans que j’ai eu à prendre des médicaments. Bien entendu, je prenais les précautions de base comme garder mes membres bien au chaud et faire attention à mon alimentation. Mais au bout de deux saisons, je n’ai plus souffert et mes articulations se portent maintenant très bien. Une libération !
Je continue à faire cette mudra en cas de besoin pour maintenir la fluidité de la circulation sanguine et me réchauffer les mains et les pieds.

Comment faire marma mudra

Pour la main gauche, joindre les bouts du pouce et de l’index, les autres doigts sont étendus. Pour la main droite, les bouts du pouce et de l’annulaire se touchent, le reste des doigts sont étendus. Garder une respiration naturelle et rester autant de temps que l’on souhaite.

Yoni Mudra, le geste de la source

Une autre mudra que je pratiquais quotidiennement et que je continue à pratiquer de temps en temps est Yoni mudra, appelée aussi “mudra de la femme”, car elle symbolise l’origine de la vie et la fertilité. Dans mon cas où je souffrais de crampes abdominales et de douleurs à chaque menstruation, cette mudra a été vraiment bénéfique. Et la pratique quotidienne a prouvé ses résultats au bout de plusieurs mois. Désormais, je n’ai plus d’appréhension de ne pas me sentir bien ou d’être clouée au lit à l’arrivée de cette période. Et je n’ai plus à prendre de comprimés comme je devais le faire à chaque mois.
Aaah, si j’avais connu tout ça bien avant… Mais vaut mieux tard que jamais, et toute chose est conçue dans l’ordre. Alors, comme c’est ainsi, c’est aussi correct !

Comment faire yoni mudra

A partir de anjali mudra (geste des mains en prière), garder les pouces et les index en contact. Replier les autres doigts vers la paume de la main, de sorte que le dos de la deuxième articulation de ces doigts se touchent. Placer les mains dans ce geste près du bas-ventre. Garder une respiration naturelle et rester autant de temps que l’on souhaite.

Votre santé est au bout de vos doigts

Je n’en ai cité que deux aujourd’hui et de façon succincte, juste pour dire à quel point les mudras ont du pouvoir à mon sens. Quand on les pratique, bien entendu !
Comme le dit si bien Locana et Juliette : “Si vous ne le faites pas, ça ne marche pas !”

Si j’ai attisé votre curiosité et qu’à vous aussi, ça vous donne de l’impulsion à expérimenter, je vous invite à découvrir le livre “Mudra, le yoga des doigts” avec cette présentation bien détaillée, proposée par Les murmures des oracles. Dans cette vidéo, Olivia présente également une magnifique mudra, shakti prana mudra, que vous pouvez pratiquer avec ma guidance sur ma chaine Youtube.

 

Le mois prochain, je partagerai avec vous d’autres mudras. Et d’ici là, prenez bien soin de vous !

Namasté 🙂

(1) Le terme “mudra” vient du sanskrit, la langue antique de l’Inde. Littéralement, il signifie “sceau” ou “le geste qui scelle”.
(2) Hasta mudra : les doigts d’une main et de l’autre se touchent ensemble, bout à bout.
(3) Tattwa mudra : les doigts de la même main se touchent.




Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :